Les catacombes de Paris
Terme improprement utilisé pour nommer l'ossuaire municipal, sont d'anciennes carrières souterraines de la fin du XVIIIe siècle situées dans le 14e arrondissement de Paris, reliées entre elles par des galeries d'inspection. D'environ 1,7 kilomètre de long, situées à 20 mètres sous la surface, elles peuvent être officiellement visitées à partir de la place Denfert-Rochereau.
Cette partie ouverte au public ne représente qu'une infime fraction des vastes carrières souterraines de Paris. Vers la fin du XVIIIe siècle, pour faire face à la saturation des cimetières parisiens, la décision fut prise de déplacer les ossements des fosses communes dans les carrières souterraines.On estime à près de 6 millions le nombre de dépouilles qui ont ainsi été déplacées dans une série d'ossuaires qui existent encore sous Paris.
 



Depuis les années 1960, il existe une certaine forme d'engouement pour la visite des catacombes non officielles. Cette activité consiste à emprunter d'autres chemins que ceux balisés pour les visites officielles, en exploitant les puits d'accès de la voie publique, voire les accès souterrains à partir de caves, réseaux de transports en sous-sol, etc. Ces entrées sont en règle générale d'accès interdit. Les visites dans les anciennes carrières de Paris sont pratiquées par ceux qui se surnomment eux-mêmes cataphiles: Est cataphile celui qui possède une certaine connaissance des galeries ainsi que des rares entrées qui n'ont pas été condamnées par du béton ou dont les échelons ont été sectionnés et les plaques d'accès soudées.



Les Catacombes désignent ainsi, par un usage abusif du terme, le réseau de galeries dans les anciennes carrières souterraines de calcaire. Près de 300 kilomètres de galeries s'étalent ainsi sous Paris intra-muros sur parfois 3 niveaux de carrières. La profondeur moyenne est d'environ 20 mètres sous terre. Le Calcaire ainsi extrait, à l'époque, a permis d'ériger les monuments ou immeubles parisiens. Mais il existait aussi des vides souterrains constitués par les anciennes carrières de gypse (au pied du Sacré-Cœur, par exemple). Ces vides sont quasiment tous comblés ou foudroyés (carrière volontairement effondrée par explosion des piliers). Seule subsiste la grotte des Buttes-Chaumont qui est, en réalité, une partie d'une ancienne carrière souterraine.


cliquer pour retouner à la page Accueil Retour Accueil