POUR CHANGER LE PLOMB EN OR FIN

Il y a bien des gens qui rejette, comme incertaine, la méthode que le savant chimiste Falonius a laissé dans cet état pour changer le plomb en or fin, parce qu'elle paraît trop facile pour une œuvre d'importance ; cependant il n'est pas le seul entre les philosophes adeptes qui en ai parlé en termes équivalents. Basile, Valentin et Odomarus disent à ce sujet presque la même chose que Folopius. Quoiqu'il en soit : Voici de quelle manière il dit qu'il faut s'y comporter. Vous ferez infuser une livre d'eau de forge que vous aurez bien clarifiée par filtration ; l'infusion doit être de vint quatre heures, en telle sorte que la couperose soit entièrement liquéfiée et incorporée avec l'eau, puis la distillerez par filtration avec des morceaux de feutre bien net, et après par l'alambic au feu de sable, et vous conserverez cette distillation dans un bocal de verre fort, bien bouché, puis vous mettrez une once de bon vif argent purifié dans le creuset, que vous couvrirez pour empêcher l'évaporation ; Et quand vous pourrez présumer qu'il commencera à bouillir, vous y joindrez une once de feuille de bon or, et vous retirerez aussitôt le creuset du feu, ce qu'étant fait, prenez une livre de plomb fin et très purifié en la manière que nous dirons ci-après, lequel plomb étant fondu, vous y incorporerez la composition d'or et de vif argent que vous aurez préparée, et vous mélangerez bien ces trois choses ensemble sur le feu avec une broche de fer ; Et quand tout sera bien mélangé, ajoutez-y une once de votre eau de couperose et laisserez digérer le tout ensemble sur votre feu pendant un espace de temps ; et quand la composition sera refroidie, vous trouverez que ce sera de bon or. Remarquez que le plomb se prépare et se purifié en cette manière. Pour en avoir une livre purifié, il faut mettre à la cuillerée quatre onces au-dessus de la livre pour suppléer aux scories et à l'évaporation, puis l'ayant fondu pour la première fois, on le fait éteindre dans du bon vinaigre clarifié ; on le fond de rechef, et on le fait éteindre dans du jus ou suc de chélidoine ; on continue de le refondre, et on l'éteint en eau salée ; enfin on le fond pour la dernière fois, et on l'éteint dans du fort vinaigre, dans lequel on aura éteint de la chaux vive, et il sera bien purifié.


Retour Magie
Retour Accueil