Le pendule ces différents modèles de pendule sont utilisés par les radiesthésistes pour toutes sortes de recherches. Grands, petits, sphériques, pointus... il en existe plus de 4 000 modèles. Certains se dévissent et peuvent contenir un objet de même nature que celui qui est recherché. Aucune règle précise pour le choix d'un pendule : c'est une question de convenance personnelle. Le pendule ? C'est une masse pesante quelconque suspendue à un fil. Vous pouvez confectionner vous-même un pendule en suspendant une petite boule de bois ou une masse de métal à un fil souple de 5 à 25 cm de long.
Les accessoires du radiesthésiste sont le pendule Ou la baguette : instruments servant à amplifier et à rendre perceptibles les réactions-réflexes du radiesthésiste qui se produisent au moment de chaque recherche, par les mouvements inconscients des mains. Le pendule ou la baguette n'ont donc aucune vertu particulière, car c'est le radiesthésiste seul qui les met en action. Si vous suivez nos conseils, vous comprendrez que pour chaque recherche votre subconscient doit être éduqué en fonction de la recherche à effectuer. Il est donc très important, avant toute prospection, d'acquérir un minimum de connaissances relatives à l'objet de la recherche envisagée. C'est ce que nous appellerons l'éducation de la mémoire subconsciente.

Avant de passer à la pratique, vous devez avoir une vue aussi nette que possible du mécanisme radiesthésique en général. Voici en résumé. les différentes étapes à parcourir pour assimiler le processus radiesthésique :

1. Acquisition de faits relatifs aux recherches envisagées. Ces faits seront enregistrés dans le subconscient.

2. orientation de la pensée vers la recherche et convention mentale pour l'interprétation des réactions-réflexes présumées.

3. Formation d'un état second provoquant un certain phénomène de résonance entre le subconscient et l'objet de la recherche.

4. Ce phénomène de résonance devient conscient lorsque le radiesthésiste interprète les réactions-réflexes qu'il obtient (mouvements de la baguette ou du pendule)
.
5. L'expérience est réussie lorsque les réactions-réflexes du radiesthésiste coïncident avec l'objet de la recherche (détection exacte d'un organe malade, par exemple. dans le cas de la radiesthésie médicale).

6. L'expérience échoue lorsque les réactions réflexes du radiesthésiste ne coïncident pas avec la présence réelle de l'objet de la recherche ou tout autre rapport demandé (profondeur d'une source, etc.).


Il est possible que vous éprouviez quelques difficultés à réussir les premiers exercices d'entraînement que nous préconisons. Voici quelques indications qui vous éviteront peut-être des erreurs : - Les expériences de radiesthésie ne doivent être entreprises que si l'état physiologique de l'opérateur est normal. Il est évident qu'un malaise physique quelconque, un choc moral, peut troubler ou annihiler toute sensibilité. Eviter, autant que possible, d'opérer au moment de la digestion. - Le débutant est souvent contracté par une autosuggestion inconsciente qui fausse ses réactions et paralyse les mouvements de son pendule ou de sa baguette. Il doit garder une certaine neutralité mentale.
Pour obtenir le premier mouvement oscillatoire, lancer le pendule doucement, son oscillation se fera ensuite plus rapide et nette. L'intensité du réflexe varie avec chaque opérateur et, les mouvements du pendule étant liés à l'individu, on obtiendra de meilleures oscillations ou girations, selon la longueur du fil. Pour régler le fil de suspension du pendule : saisir le fil entre le pouce et l'index, à 3 ou 4 cm du pendule. Essayer d'obtenir le mouvement escompté. Dès qu'il est amorcé, laisser glisser doucement le fil entre les doigts. S'arrêter lorsque le mouvement optimal est obtenu. La réussite de chaque expérience est toujours liée à la précision de l'orientation et de la convention mentale de l'opérateur. Si le pendule ou la baguette réagit sans que l'on soit capable d'interpréter ses mouvements, c'est que l'orientation et la convention mentales sont insuffisantes.

Ne tenter aucune expérience si le milieu dans lequel on opère n'inspire pas une pleine confiance. Les railleries, voire l'hostilité non manifestée de certaines personnes, peuvent induire en erreur. Demander toujours aux personnes qui assistent aux expériences de respecter un certain silence mental. Elles doivent éviter de penser à l'objet de votre recherche, leur attitude doit être celle de l'observateur neutre. Un opérateur habitué à la prospection radiesthésique peut se dispenser d'observer certaines précautions que nous venons de décrire, encore que ces dernières soient souvent utiles, sinon nécessaires. Les "4 témoins", en langage radiesthésique, sont des objets de même nature que ceux que l'on recherche. Dans un sens plus large, les "témoins" servent également à mieux fixer l'esprit du radiesthésiste. C'est un mode pratique de représentation.

Faites vos premiers exercices d'entraînement avec le pendule et quelques accessoires très simples : un verre rempli d'eau, une éprouvette 4 cm de long et 0,5 cm de diamètre par exemple, qui vous servira de "témoin", et un compte-gouttes. A l'aide du compte-gouttes, remplissez d'eau le tube témoin. Prenez votre pendule en main, ainsi que le tube témoin Placez votre pendule au-dessus du verre d'eau. Utilisez l'orientation et la convention mentale : pensez fortement à l'eau à l'exception de toute autre chose, établissez la convention mentale suivante. "Je désire que mon pendule tourne au-dessus du verre d'eau". Après quelques secondes d'attente, votre pendule doit tourner. Placez ensuite votre pendule à quelques centimètres du verre d'eau en respectant toujours l'orientation et la convention mentales choisies. Le pendule doit s'arrêter et demeurer immobile. Répétez souvent cet exercice jusqu'à sa parfaite maîtrise, c'est, en effet, ce processus mental qu'il faudra utiliser pour toutes les recherches. Tenez compte du fait que le verre d'eau représente l'objet de votre recherche.

L'entraînement Posez vos dessins sur une table. Prenez le fil du pendule entre le pouce et l'index, sans raidir le bras. Concentrez votre pensée sur le trait vertical (orientation mentale). Etablissez mentalement la convention suivante : "Je désire que mon pendule oscille lorsqu'il est sur le trait vertical. Le pendule commencera à osciller. Attention ! ne pas raidir la main ce qui pourrait gêner vos réactions-réflexes. Lorsque le pendule oscille franchement, déplacez-le en dehors du trait, vous devez alors constater qu'il s'arrête. Le pendule doit obéir à l'orientation et à la convention mentales choisies. S'il n'obéit pas, c'est que vous n'avez pas compris le mécanisme mental. Faites la même expérience avec les circonférences orientées à droite et à gauche. Vous obtiendrez des girations à droite et à gauche lorsque votre pendule sera au-dessus de l'une ou l'autre circonférence. Selon votre désir (convention mentale), vous pourrez utiliser pour toutes vos recherches ces divers mouvements.



Retour accueil