LE
DES TEMPLIERS

A Paris se trouvait le siège de l'ordre et c'est la que vraisemblablement se trouvait l'essentiel des richesses Templières. La nuit précédant l'arrestation de Jacques de Molay ? Des chariots au nombre de trois quittèrent la capitale en direction de la mer, faisant étape à Gisors, C'est dans ce lieu que de nombreux chercheurs et auteurs situent l'emplacement de la cachette du trésor.


Une affaire secrète, classée et étouffée, est remontée jusqu'à nous. En 1943, le guide de Gisors passait son temps libre à faire des fouilles dans la citadelle. Passionné d'histoire et d'archéologie, il découvrit l'entrée d'une ancienne chapelle souterraine. Magnifiquement conservée par le temps, la chapelle révèle aux yeux ébahis de notre archéologue en herbe, des statues polychromes, dix-neuf sarcophages de templiers et une trentaine de coffres remplis de pièces d'or. En ces temps troubles de l'occupation, notre guide préfère refermer l'entrée de la chapelle et attendra la libération pour écrire un rapport.

Ce document fut bien reçu par le ministère des affaires culturelles mais nul n'y prêta attention. Il faut attendre 1963 et le ministre chargé des affaires culturelles, André Malraux pour qu'une suite soit donnée à cette découverte. Des fouilles furent ordonnées, non pas par une équipe d'archéologues chevronnés, mais par l'armée sous le couvert du "secret défense ". Des coffres furent exhumés et emportés vers Paris ; certainement les quatre coffres remplis d'or. On ne sait pas ce que sont devenus ces coffres. Il semblerait que le gouvernement du Général de Gaulle ait utilisé ces fonds afin de s'acquitter d'une dette envers les Etats-Unis d'Amérique



       


Retour Forêt d'Orient
Retour Accueil